ANNONCEMENTS

Actualités

Environ 896 auteurs du Génocide perpétré contre les Tutsis en 1994, ont été entraînées dans une marche de six mois sur l’unité et la réconciliation

Environ 896 auteurs du Génocide perpétré contre les Tutsis en 1994, ont été entraînées dans une marche de six mois sur l’unité et la réconciliation, affirmant qu’elles sont déterminées à vivre ensemble en paix sans plus tarder.

Ils l’ont dit le dimanche 3 Avril 2022, à la fin d’un voyage déchirant qui leur a appris à s’excuser, à donner et à vivre heureux pour toujours. Ceux qui ont reçu ce type d’éducation émotionnelle viennent de la paroisse de Mugombwa et Muganza, du diocèse de Butare dans le district de Gisagara, composé des secteurs Mugombwa et Muganza.

Abbé Valens NIRAGIRE, Secrétaire National de la Commission Episcopale Justice et Paix Rwanda, a déclaré que le processus de leur sympathie n’était pas facile. “Merci à ces frères qui ont terminé le chemin de l’unité et de la réconciliation car c’est un grand courage. C’est un grand chemin qui demande du dévouement mais c’est un chemin qui demande avant tout de l’acceptation.” Il a remercié leurs familles et leurs voisins pour leur soutien, et a remercié les Prêtres qui étaient à proximité, notant que des activités similaires sont courantes dans d’autres paroisses du diocèse de Butare, notamment Ruhango, Nyanza, Magi, Nyamiyaga et d’autres. Il a été expliqué que depuis la fin du Génocide perpétré contre les Tutsi, l’Église Catholique s’est engagée à aider les Rwandais à promouvoir l’unité et la réconciliation’’.

Le nombre total de participants au voyage émotionnel était de 1006, mais 896 ont été complétés car certains avaient rencontré des difficultés et sont partis. Environ 488 personnes se sont excusées pour avoir commis le crime du Génocide perpétré contre les Tutsis en 1994 et se sont excusées pour les meurtres et les pillages. Mukamageza Bernadette, qui a parlé au nom des survivants, a déclaré que le parcours de fin de vie les avait aidés à bien s’entendre avec leurs traîtres. “Avant le voyage, nous avions beaucoup de blessures, ce n’était pas facile mais nous sommes venus et avons commencé et avons trouvé les bons prêtres qui nous apprenaient à être libres parce que nous avons rencontré celui qui nous a maltraités et l’a traité comme un animal. Nous acceptons et pardonnons eux pour ce qu’ils nous ont fait.”

Il a affirmé que ses aveux avaient été obtenus sous la torture et que ses aveux avaient été obtenus sous la torture. NTAMBARA Augustin, qui a parlé au nom des auteurs du Génocide, a déclaré que lui et ses camarades avaient une fois de plus présenté leurs excuses aux familles dont les leurs avaient été tués, tous les Rwandais et Dieu, affirmant que le pardon qui leur avait été accordé les avait libérés.

L’évêque du diocèse de Butare, Mgr. RUKAMBA Philippe, les a exhortés à être aimants et à ne pas revenir en arrière. “L’essentiel est l’amour que nous avons l’un pour l’autre. Je vous souhaite la bénédiction de Dieu dans vos foyers et que vous vous entendiez bien, parents et enfants et parents entre eux.” Le Vice maire du district de Gisagara chargé du développement économique, HABINEZA Jean Paul, a appelé aux pardonnés à continuer à vivre en paix, les assurant que l’administration continuera d’être proche d’eux et de les aider à travailler ensemble pour le développement. Il a également encouragé les gens ordinaires à participer à la résolution de cette grande tâche : “L’une des choses que vous et d’autres personnes pouvez faire est de maintenir la pression… il va y avoir des décisions difficiles pour le gouvernement”. Ceux qui ont terminé le voyage sincère de l’unité et de la réconciliation ont reçu la Bible comme symbole de transformation. Une autre phase d’unité émotionnelle et de réconciliation dans le district de Gisagara devrait commencer en mai 2022.

Laissez un commentaire

Votre commentaire
.